En effet le meilleur RPG de l’histoire vidéoludique vient de sortir sur iOS… en free-to-play. Ce jeu, ce n’est autre que Tales of Phantasia, le premier de la série de ce que l’on appellera les ‘Tales of‘ qui donnera les Symphonia, Xilia, Eternia ou encore Legendia pour en citer quelques-uns.

Sorti en 1995 sur Super Famicom le jeu est développé par la Wolf Team, dans laquelle on retrouve notamment Yoshiharu Gotanda (futur fondateur et président de tri-Ace) et Motoi Sakuraba (compositeur de génie et futur fondateur de tri-Crescendo). À l’époque, le studio était connu pour ses jeux sur Mega CD comme Sol Feace ou les adaptions de Cobra Command et Road Avenger (à la base conçus par Technos Japan et notamment Yoshihisa Kishimoto en arcade sur Laser Disc). Contrairement à leurs anciennes productions Tales of Phantasia est un jeu très ambitieux et qui a pour ambition de révolutionner le genre du RPG à la japonaise ce qu’il fait avec brio ! Outre son scénario dément qui oblige Cless à voyager dans le temps (je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler), le système de combat est excellent est re-dynamise ce tour par tour un peu vieillissant. Le LMBS comme ses concepteurs l’ont baptisé (Linear Motion Battle System) consiste à diriger un seul personnage dans une arène fermée (les combats étant toujours aléatoires) et de taper les monstres en quasi-temps réel. Le tout est soutenu par une musique démente du compositeur cité plus haut et surtout de voix numérisées qui étaient simplement bluffantes dans un jeu de l’époque (on a même une chanson en guise d’introduction !) et renforçaient d’autant plus l’immersion.

Le jeu ne connaîtra pas de version occidentale avant 2006 et sa sortie sur Game Boy Advance sachant qu’entre temps le jeu avait été porté sur PlayStation ainsi que sur PSP au Japon seulement. Disponible gratuitement sur iTunes, le jeu voit ses graphismes une nouvelle fois retouchés mais donne dans les micro-transactions. Comme je suis présentement en train de télécharger le jeu, je vous ferai une critique pour vous dire de quoi il en retourne précisément.

MaJ : Finalement le jeu ne se lance pas donc la critique est reportée.