Rétr’Opinion – Rétro Vers le Futur Magazine #2

Parti d’un projet Ulule qui a plutôt bien marché et s’est terminé en fin d’année passée, Rétro Vers le Futur est l’idée de Kévin Feuillois alias Dr. Lakav, rédacteur et animateur pendant un temps sur la chaîne de télé française NoLife avec une très bonne émission, Hidden Palace, révélant les secrets des jeux que l’on connait. Le premier numéro de ce magazine pas comme les autres est sorti fin janvier, mais comme nous n’avons pas eu l’occasion de nous le procurer, on vous donne notre opinion sur le deuxième que nous avons sous la main.

Des changements (in)attendus

Ce qui surprend dès le départ, c’est le fait que le magazine passe de 36 pages au format A4 à 42 pages à un format un peu bâtard, moins grand qu’un A4 mais plus grand qu’un A5. Car oui, même si on n’a pas le premier numéro on a quand même pu le feuilleter. De plus, d’après l’édito, il y a apparemment moins de pubs que dans le premier numéro, plus de couleurs et aussi moins de fautes il parait mais on y reviendra plus tard.

Comparaison-RVLF-RP (2)

(Re)-Bienvenue en juin 1994

Tandis que le premier numéro était consacré au mois de janvier 1993, on part un an et demi plus loin par rapport à cette date pour se retrouver en juin 1994. On est alors en pleine folie Dragon Ball Z en France notamment grâce au Club Dorothée sur TF1 et les jeux basés sur la licence commencent à sortir sur le vieux continent. C’est très bien retranscrit dans le magazine car on retrouve deux tests de jeux basés sur cet univers et sur les consoles concurrentes de l’époque à savoir L’Appel du Destin sur Mega Drive / Genesis et La Légende Saïen sur Super Nintendo. On a aussi droit à une rétrospective des différents jeux de la franchise sortis surtout au Japon. Et on enchaîne directement avec les tests plus classiques ce qui manque un peu de liant d’ailleurs. On retrouve également les news habituelles, une rubrique sur les jeux de foot du moment la coupe du monde débutant à ce moment-là. Bien qu’on retrouve “Los troucs et ashtouches” à la fin, le magazine manque de cette fantaisie qui faisait aussi ces publications de la grande époque en France.

RVLF-Test-DBZ-retouche

Retour vers le futur du subjonctif

Alors oui c’est intéressant de voir un projet comme celui-ci aboutir, mais encore faudrait-il lui donner un aspect professionnel. En effet, je trouve que le magazine sent vraiment l’amateurisme pas forcément dans le bon sens du terme. Je peux aisément comprendre les contraintes financières qui sont derrières la conception d’un tel magazine, mais quand dans l’édito on te promet moins de fautes et de coquilles et qu’à peine la page tournée tu en vois une, ça ne rend pas forcément service. Surtout que malheureusement cette faute n’est pas unique. Entre les accords manquants, la ponctuation qui apparait sauvagement et les erreurs de syntaxe, ça fait quand même beaucoup. C’est mon côté ayatollah de la langue française qui m’est très chère.
De même, bien que censé refléter une ancienne époque, je trouve que des éléments clés sont absents comme les titres qui manquent vraiment ou une double-page pour introduire le dossier sur Dragon Ball Z par exemple et une autre pour les différencier des autres tests.

RVLF-Historique-DBZ-retouche

Des comparaisons inévitables

Il n’y a pas à dire, la France a été généreuse en termes de projets sur le rétrogaming fin 2013 pour aboutir en 2014. En effet, rien que sur Ulule on a retrouvé Rétro Vers le Futur ainsi que le livre Le jeu vidéo en France : 25 ans de news rétro. Par ailleurs on a eu aussi un autre magazine avec Retro Playing Le Mag qui est autrement plus fourni avec ses 124 pages et surtout basé sur la libre participation pour la version papier et la présence d’une version numérique complètement gratuite. Les contraintes sont sûrement très différentes mais le constat est là. De plus si on compare avec ce qui se faisait avant vu que c’est la ligne éditoriale du magazine du Dr. Lakav, le nombre de pages est nettement en deçà de ce qui se faisait à l’époque dans la presse française que ce soit les Tilt, Player One, Console+ ou autre Joypad avec plus de 150 pages chacun. Avec Abandonware-Magazines.org qui les fournit en plus gratuitement en ligne, c’est une autre raison pour compléter ce manque. Donc pour 5,90€ ça fait cher payé.

Il en faut peu pour être heureux

On dit toujours que la quantité ne fait pas la qualité et ça peut être vrai dans ce cas si on n’a pas connu cette époque en France et que les magazines en JPEG ne sont pas ce qu’on préfère. Autrement on a vraiment plein d’autres ressources un peu partout sur Internet pour (re)découvrir cette période qui a bercé nombre d’entre nous. Néanmoins si vous souhaitez continuer à soutenir ce projet très respectable, je vous invite à vous rendre sur le site de Retro-Mag où vous pourrez précommander ou vous abonner pour les numéros à venir.

Antoine "ACR" Clerc-Renaud

Savant mélange entre rédacteur, auteur et éditeur. Passionné par le jeu vidéo, sa culture et son histoire depuis plus de 20 ans. Voue une admiration profonde aux RPG japonisants, aux musiques symphoniques et aux pizzas. Cowabunga ! Game Boy et écran plasma 50" inclus.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.