NES Super 8, la console de Nintendo version compacte

C’est en septembre 2012 que “Low_Budget”, un utilisateur du forum AtariAge, est venu exprimer sa frustration d’utilisateur de la 8bits de Nintendo : la Famicom est dotée de sorties RF et sonores de mauvaise qualité tandis que la NES est connue pour ses problèmes de port cartouche et sa Red Led of Death (oui, ça je viens de l’inventer).

Afin de corriger tous ces problèmes et d’éviter d’utiliser les autres clones de NES disponibles sur le marché (qui pour la plupart ont des soucis de compatibilité avec les jeux) ce particulier, somme toute assez doué en électronique, a décidé de fabriquer de toutes pièces sa propre version de la console.

Un modèle bien sûr remit au gout du jour et amélioré. Au menu :

  • Utilisation du CPU et du PPU d’origine pour garantir une compatibilité à 100%.
  • 99.9% de compatibilité avec les jeux NES (les jeux Famicom fonctionnent avec un adaptateur)
  • Signal RGB nettoyé et amplifié avec une sortie compatible tous écrans.
  • Sortie son Stéréo (double mono)
  • Connecteur cartouche 72 pin fiable.
  • Compatible avec la plupart des accessoires comme le PowerPak, Everdrive, le Zapper et ROB.
  • Le PCB a été pensé dans le but de pouvoir apporter des modifications faciles comme par exemple la fréquence, port d’extension 15p, et les options de sorties audio/video.
  • Un régulateur de voltage efficace permet de délivrer un courant stable de 2A sur 5v et ce sans générer de chaleur.

À l’heure où j’écris cet article il ne reste plus que 4 consoles en stock ! À 469$ le prix de vente peut sembler élevé, et il l’est, mais c’est là le prix de l’exclusivité et de l’artisanat !

Si vous voulez en savoir plus et éventuellement mettre la main sur ce beau joujou, c’est ici qu’il faut cliquer !

Juste en dessous, une sympathique video montrant le processus de fabrication du boitier de la NES Super 8.

Source : AtariAge

Jérémie "rEdrUm" Marsin

Imbibé par le jeu vidéo sur micro depuis le début des années 80, rEdrUm est un vieux routard du joystick ! Ne pouvant pas se séparer des ses précieux Commodore, il passe quand même du temps à jouer sur consoles et PC. Machines de prédilection : Amiga 500 et Commodore 64.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.