Je n’ai jamais été un grand fan de Bomberman que je trouvais un peu redondant quand bien même son intérêt est grandement rehaussé à plusieurs. Mais là, quand, en 1994, Nintendo a décidé d’inclure Wario dedans, mon sang n’a fait qu’un tour et il me fallait ce jeu convaincu que j’étais par Wario Land.

Un jeu dans lequel on s’éclate même en solo !

Le principe reste sensiblement le même et on prend vraiment du plaisir à poser nos petites bombes pour éclater la tronche de nos adversaire. Ce que j’ai surtout aimé à l’époque c’était le solo dans lequel on choisit d’incarner Bomberman ou Wario et qui était divisé par manches elles-mêmes divisées en trois round (deux rounds gagnants). La première manche vous opposait à un adversaire puis deux puis trois et enfin le boss qui vient nous offrir un power-up et clôturer chaque “monde” si l’on peut dire pour passer au suivant. En plus il y a un système de sauvegarde par mot de passe et ça c’est une bonne chose. Niveau structure ça rappelle le jeu de plateforme aussi et c’est une vraie bonne idée pour donner de la consistance à ce solo qui sinon serait bien plus ennuyeux. En un sens c’est un vrai cas d’école de conception de jeu (ou game design dans la langue de Shakespeare).

Mais il est court ce jeu ! Attends, je me refais une dernière partie et viens on joue ensemble !

Côté durée de vie c’est un peu le point noir du jeu car en étant pas trop mauvais il faut environ deux heures pour atteindre le boss de fin (qui est impossible à battre soit dit en passant). Alors oui ça peut paraître court mais 1) vous mourrez souvent parce qu’un ennemi vous aura roulé ou que vous vous serez bloqué bêtement dans un coin avec une bombe et 2) on y revient avec plaisir parce que les musiques sont bien (l’intro m’a complètement marqué) et surtout pour la possibilité de jouer à deux via le câble link ou avec une seconde manette sur Super Game Boy. Et là l’intérêt est décuplé parce qu’il faut dire que l’IA est un peu dans les choux et lors de ma dernière session j’ai plus souvent perdu à cause de moi qu’à cause des ennemis mais passons. Les seuls qui vous donneront du fil à retordre seront les boss qui ont chacun un pattern bien particulier qu’il faudra tout d’abord étudier attentivement avant de pouvoir en venir à bout.

wario_blast-super-game-boy

C’est de la bombe !

C’est évidemment un jeu que je conseille à tous, tant je me suis amusé avec et la prise en main est immédiate, ce qui est rare de nos jours. Les moyens pour y jouer sont nombreux mais pas forcément légaux et pour ceux qui veulent absolument être du bon côté de la loi (c’est tout à leur honneur) ou qui aiment l’objet et la collection de jeux vidéo, le jeu original ne cote pas trop. Comptez $6 pour la cartouche seule et $30 pour une version complète avec la boîte et la notice (ci-dessous ma version PAL de 20 ans et bien fatiguée).

wario-blast-acr