C’était en 1989, chers lectrices et lecteurs nord-américains, et précisément le 14 août que la 16 bits de SEGA arrivait sur les terres du Nouveau Monde. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle aura fait des ravages sur son passage. Entre les pubs racoleuses et ciblant un public de jeunes ados à sa mascotte résolument plus badass qu’un plombier moustachu, c’était la console in à cette époque.

Pour lui rendre hommage, GEEKS-line, à qui l’on doit l’excellent ouvrage l’Anthologie Nintendo 64 de Mathieu Manent, se prépare à traduire et à éditer l’ouvrage anglophone SEGA Mega Drive/Genesis: Collected Works du site ReadOnlyMemory.vg. Provenant d’une campagne Kickstarter réussie qui a plus que triplé son budget, l’ouvrage revient en détails sur les faits marquants de la machine ainsi que sur les jeux. La traduction française sera supervisé par J’m Destroy himself qui avait déjà eu l’amabilité de glisser un mot dans l’ouvrage de Retro-Playing auquel j’avais eu l’insigne honneur de participer en tant que relecteur.