Bon anniversaire Mega Drive !

Décidément en octobre on arrête pas de fêter les grandes dates car après Super Mario Bros. 3 il y a quelques jours et mon anniversaire encore avant, c’est au tour de la Mega Drive de SEGA de souffler ses 25 bougies ! C’est donc le 29 octobre 1988 que SEGA sort sa 16-bits sur l’archipel, au moment où en Occident on découvre à peine la NES et ses fabuleux jeux. Quoi qu’il en soit, la firme du hérisson (qui n’existait pas encore à l’époque) avait bien compris que pour s’en sortir dans cette industrie déjà concurrentielle il fallait souvent dégainer le premier ce qui fut le cas avec la Mega Drive (renommée d’ailleurs Genesis sur le territoire nord-américain) qui est sorti deux ans avant la Super Famicom.

À l’aube de l’arrivée des consoles next-gen et de leur line-up de folie, à sa sortie la Mega Drive était disponible avec seulement les trois jeux suivants : Altered Beast, Space Harrier II et Super Thunder Blade soit 3 portages de jeux d’arcade car c’était l’apanage de la fin des années 80 lorsque l’innovation se trouvait alors dans les salles d’arcade ou les cafés du coin. On peut trouver cela faible mais il ne faut pas oublier que ça ne concernait qu’un seul territoire et que lors de sa sortie en occident (14 août 1989 en Amérique du Nord et septembre 1990 en Europe) le nombre de jeux disponibles passaient à 6 ce qui restaient peu mais l’industrie du jeu était en pleine effervescence et les jeux sortaient régulièrement, du coup ce manque ne se faisait pas trop sentir.

Sega Sonic

Pour nous autres vieux routards du gaming cette console va raviver de vieux souvenirs avec des jeux qui étaient excellents comme Sonic the Hedgehog pourtant sorti 3 ans après le lancement de la machine, Altered Beast, After Burner, la série des Shining Force, celle des Phantasy Star débutée sur Master System et qui a connu 3 épisodes sur la 16-bits, LandStalker illustre ancêtres des Alundra, les jeux Disney comme Le Roi Lion ou Aladdin qui étaient différents des versions Super Nintendo car développés par le studio Shiny Entertainment et son développeur phare David Perry (qui créera par la suite Earthworm Jim puis le service de cloud gaming Gaikai racheté par Sony pour l’utiliser sur sa PS4). Comment ne pas citer également des beat’em up de légende comme Golden Axe ou Streets of Rage sur lesquels on a passé des heures et des heures ! On ne peut malheureusement pas tous les mettre ici mais ils sont bien là dans nos cœurs de gamers.

Sega Mega CD + Mega DriveMais la Mega Drive ce n’est pas seulement des jeux en pagaille c’est aussi des accessoires et autres extensions pour rallonger la durée de vie de la console qui ont connu plus ou moins de succès (plutôt moins que plus malheureusement pour SEGA d’ailleurs) comme le Mega CD (SEGA CD en Amérique du Nord) et ses pseudos jeux en FMV, le 32X et ses cartouches énormes qui n’étaient pas spécialement synonymes de qualité (Doom on pense à toi) ou encore le Master Converter permettant de jouer à ses jeux Master System et bien entendu tous les hybrides qui ont suivis comme le Wondermega, la X’Eye de JVC, le CDX (Multimega en occident) ainsi que le MegaJet pour les avions et la portable Nomad destinée uniquement au marché nord-américain sans oublier le poste Aiwa CSD GM1 qui avait pour particularité d’être une chaîne hi-fi portative incluant une fente pour cartouche Mega Drive, des connecteurs pour les manettes et un lecteur de CD qui était un Mega CD2 déguisé autant vous dire qu’il est introuvable de nos jours.

Pour conclure et si vous souhaitez vous replonger dans ces graphismes d’antan, certains des jeux phares sont disponibles sur la plateforme de téléchargement de VALVe, Steam mais je ne saurai que trop vous conseiller la compilation SEGA Mega Drive Ultimate Collection sortie en 2009 sur Xbox 360 et PlayStation 3 qui comprend une quarantaine de titres bons et moins bons (Fatal Labyrinth…).

Antoine "ACR" Clerc-Renaud

Savant mélange entre rédacteur, auteur et éditeur. Passionné par le jeu vidéo, sa culture et son histoire depuis plus de 20 ans. Voue une admiration profonde aux RPG japonisants, aux musiques symphoniques et aux pizzas. Cowabunga ! Game Boy et écran plasma 50" inclus.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.