55 bougies pour Nobuo Uematsu !

À RetroGamer.ca on aime les grandes dates et fêter des anniversaires, vous avez pu le constater à différentes reprises. Mais cette date-là est vraiment importante pour moi et pourtant ce n’est pas un jeu que l’on fête, ni même un concepteur de jeu mais bien un compositeur de musiques de jeux vidéo et peut-être même le plus célèbre et le plus reconnu, Nobuo Uematsu.

C’est donc le 21 mars 1959 (soit le même jour que Florent Gorges et Ayrton Senna) que Nobiyo est né à Kôtchi et ce dont il ne peut pas se douter ni ses parents d’ailleurs, c’est qu’il deviendra un musicien hors-pair et qu’il composera des musiques qui marqueront des générations et des générations de joueurs. Pourtant la consécration viendra après une bonne douzaine de jeux très peu connus en dehors de l’archipel nippon. En effet Final Fantasy ne sort qu’en 1987 au Japon et en 1990 chez nous (avec sa belle notice mal traduite) mais depuis c’est le festival. Comme le jeu sauve la petite compagnie Squaresoft de la ruine, des suites sont mises en chantier et il est mis à contribution à chaque fois. Puis vient le jeu dream team Chrono Trigger sur lequel il “forme” Yasunori Mitsuda.

Ensuite hormis la série phare de Square qui lui prend beaucoup de temps il ne fera pas autre chose jusqu’en 2001 où il va commencer à prendre ses distances avec la licence (il ne composera qu’une partie des musiques de Final Fantasy X) pour se consacrer à un groupe qu’il a formé avec d’autres musiciens de la compagnie, les Black Mages. Toujours basé sur les musiques des Final Fantasy, elles prennent une toute autre tournure autrement plus rock et métal à base de riffs et solos de guitare électrique violents et très bien sentis. En un mot ça défonce ! Le groupe s’est malheureusement dissout en 2010 après trois albums et autant de concerts.

En parlant de concerts, ceux dédiés aux compositions vidéoludiques ont littéralement explosé au début des années 2000 au pays du soleil levant et on retrouvait souvent Nobuo Uematsu à ces événements, surtout ceux organisés par Squaresoft/SquareEnix. Depuis il a créé sa propre compagnie Smile Please en 2004 puis sa compagnie de production musicale Dog Ear Records qui produit notamment son nouveau groupe les EarthBound Papas. Il continue toujours de travailler pour SquareEnix mais en freelance. On ne le dira jamais assez mais les musiques font au moins 50% d’un jeu et sont donc importantes surtout dans un RPG.

En bonus pour vos petites oreilles, un de mes morceaux préférés de l’artiste lors de son passage en arcade en 2008 avec Lord of Vermilion un jeu à base de cartes à la bande son qui décoiffe même le crépu.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.