Mon année 2013 en jeux

Comme je l’avais fait l’an passé sur mon site perso, je vais vous parler des jeux qui m’ont marqué en 2013 mais seulement en ce qui concerne les jeux récents et indés, les jeux rétro étant traités dans un article dédié.

On attaque avec Ni No Kuni Wrath of White Witch que j’attendais de pied ferme depuis que j’avais vu le tout premier trailer il y a 2 ou 3 ans maintenant. Et quelle déception, l’histoire est niaise et les personnages creux au possible. Les combats sont une fausse bonne idée avec une illusion de liberté et de temps réel qui s’envolent dès que l’adversaire vous touche alors que vous êtes censé vous éloigner, la liberté de mouvement ne servant à rien. Le pire reste quand même les suppléments par rapport à la version DS car oui ce jeu est en fait un portage du même jeu sorti sur Nintendo DS en 2010 (et qui n’est jamais sorti de l’archipel). Du coup quand on combat le boss de fin de la version DS et qu’on s’aperçoit que le jeu continue on a un horrible sentiment de rajout qui s’installe et qui ne fait aucun sens. Bref un beau pétard mouillé qui aurait pu être bien plus. Ceci étant dit c’est très beau, très jouable et les musiques sont magnifiques mais trop peu nombreuses.

ni-no-kuni-la-vengeance

Vient ensuite God of War III que j’ai bien aimé surtout pour son côté grandiose et la façon dont les développeurs s’approprient la mythologie grecque mais comme un grand homme l’a dit dans un podcast que j’adore : “c’est quand même la Grèce Antique vue par les inventeurs du football américain.” Ce qui est très vrai surtout dans God of War Ascencion qui est en fait un antépisode se déroulant avant tous les autres. Et quel gâchis ! C’est moche, c’est terne, c’est faiblard on dirait tout simplement qu’ils n’avaient plus d’idées mais qu’ils devaient à tout prix faire quelque chose pour finir la génération avec un soft. C’est extrêmement dispensable donc ne vous faites pas avoir comme moi.

godofwarIII

Mais 2013 ce n’était pas seulement l’année des déceptions (et il y en aura d’autres) c’est aussi l’année du rattrapage et j’ai pu trouver le temps de jouer à tous les BioShock que j’ai tous adorés pour leurs qualités narratives (la droite que m’a mis le premier durant la grande révélation ; l’excellente surprise d’un passage qui lie gameplay et narration vers la fin du 2 ; et le twist “mind fuck” final dans Infinite) et un peu moins pour leurs qualités ludiques (beaucoup d’allers-retours surtout dans le premier, les mécaniques de combat bancales mais un peu rattrapées dans BioShock 2 et Infinite). De belles surprises assurément.

Bioshock

J’ai aussi enfin réussi à trouver la version que je voulais de Final Fantasy XIII et j’ai un avis extrêmement mitigé en tant que fan boy de la série ce qui peut sembler dénué de sens vu que le système change avec chaque jeu. Certes mais il y a une évolution certaine et depuis 1987 les choses ont bougé mais il y a certains trucs que je ne pardonne pas comme le doublage anglais complètement raté et qui nous laisse des personnages creux alors que ce n’est pas le cas. Le système de combat est bien pensé mais devient rapidement trop brouillon et frustrant et on se retrouve à remporter des combats sans trop savoir comment sûrement grâce au hasard ce qui est une grosse faiblesse (surtout contre les eidolons). C’est ce qui m’a fait lâcher le jeu d’ailleurs pour le reprendre seulement il y a quelques jours. Mais j’ai envie de le terminer surtout parce que je le trouve superbe et que l’univers me plait énormément (une sorte de mélange habile entre Final Fantasy VII, VIII et X). Donc on s’en reparle fin 2014 ou avant dans les podcasts DTC – Dans Ta Collection.

J’ai aussi eu l’occasion de jouer à Uncharted 2 que j’ai adoré car excellemment bien écrit et narré. Alors que les combats comme dans tous (et j’insiste sur ce “tous”) les jeux de Naughty Dog sont frustrants et mal réglés. Mais cette quête qui nous amène à voyager autour du monde et à subir des coups de pute m’a bien plu.

Uncharted2_PS3

Vient ensuite ma plus grosse surprise de l’année, un jeu sur lequel j’aurai aimé passé plus de temps : Vanquish. Quelle merveille ! C’est nerveux, c’est rapide, c’est jouissif, c’est beau, bref quel pied ! Les équipes de Platinum Games ont vraiment voulu montrer que les TPS c’était leur rayon et alors que le jeu m’avait passablement refroidi avec sa démo (même si c’est bien connu les japonais ne savent pas faire de démo et Bayonetta en est un autre excellent exemple) j’ai vraiment accroché de bout en bout. Mention spéciale aux crédits interactifs qui m’ont bien fait marrer ! Un indispensable sur la génération PS3/360 malgré le fait qu’il soit trop court.

Vanquish

Il y a eu aussi la blague de 2013, The Bureau XCOM Declassified, qui ne m’a pas déçu vu que je n’en attendais rien mais sérieusement un étron pareil quelle horreur quoi ! C’est écrit avec la b***, c’est moche, c’est injouable. Si seulement les équipes de 2K Marine étaient restées sur le projet de FPS comme dans la vidéo diffusée à l’E3 2010. Une belle bouse que vous devez éviter même si on vous l’offre, feignez une grippe et refusez le cadeau.

The_Bureau__XCOM_Declassified

On approche de la fin de l’année et comme je l’avais sur Steam j’ai décidé de me jeter dans Batman Arkham City qui n’est pas trop mal et sympathique. Le doublage français est toujours autant réussi (oui ça compte pour moi) et les nouvelles idées apportées par RockSteady sont plutôt bien trouvées. Par contre énorme carton rouge mais je ne sais pas à qui l’adresser, probablement aux développeurs : suite à l’arrêt de Games for Windows Live (pour le bien de tous) la sauvegarde qui n’était disponible que par ce biais a tout bonnement disparu donc adieu mes 20 heures de jeu. Par contre je ne serai pas aussi clément sur l’épisode d’après qui est en fait (encore !) un antépisode : Batman Arkham Origins qui réutilise certaines fois des séquences entières d’Arkham City ! Vous comparerez le combat contre Ra’s Al Ghul et le combat contre DeathStroke… C’est une honte et un cas d’école sur ce qu’il ne faut pas faire. Quelle fainéantise de la part des développeurs. Mais le pire reste quand même la traduction (pas le doublage qui est toujours réussi pour sa part) car à cause d’une erreur, une des meilleures scènes s’en trouve ruinée…

batmanac_01

Puis arriva mon jeu de l’année, mon GOTY pour rester dans l’air du temps, GTA V et je peux dire que je l’attendais de pied ferme ! Reçu en cadeau de ma chère et tendre et à point nommé pour mon chômage technique, j’ai adoré me replonger dans San Andreas (qui est pour moi grâce à son histoire et à son petit aspect RPG le meilleur épisode de la série des frères Houser) et l’aspect des 3 personnages que je craignais un peu car très casse-gueule est en fait une super idée et une nouvelle fois, le jeu brille par ses qualités d’écriture. Après être allé pioché du côté du cinéma pour les précédents épisodes on sent que là c’est du côté des séries télé que les développeurs sont allés chercher et grand bien leur fasse ! J’ai ri, j’ai eu mal pour certains personnages, j’ai même refait la dernière mission pour voir toutes les fins ! Un jeu extraordinaire, sublime graphiquement et qui montre qu’un blockbuster, même violent peut faire ressentir des émotions. En plus il est arrivé un peu après mon 50″ qui m’a permis de redécouvrir mes autres jeux.

Franklin-bike-gta

Mais 2013 ne pouvait pas se finir sur une bonne note ça aurait été trop beau, du coup il a fallu que je joue à The Last of Us et quelle déception… Je ne sais même pas par où commencer d’ailleurs. Alors que le jeu démarre bien avec une première demi-heure monumentale ensuite c’est la foire au gameplay bancal (surtout les combats) dans un jeu pensé pendant l’ère des jeux à sidekicks comme Enslaved Odyssey to the West, BioShock Infinite ou Majin and the Forsaken Kingdom. Sauf que là Ellie se met dans nos pattes nous empêchant d’être nous-même discret avec Joel et c’est vraiment frustant. Ensuite leur système de saison est plutôt bien pensé mais ça m’a juste permis de me rendre compte à quel point l’automne était long et chiant. De même que la relation entre Joel et Ellie. Je peux concevoir qu’on puisse aimer le jeu mais j’ai vraiment dû mal à le comprendre. Overhypé.

TLOU

L’année arrivant à sa fin, j’en ai profité pour faire quelques classiques dont je parle déjà sur le site mais j’ai quand même terminé l’année avec Spec Ops The Line que j’ai trouvé sympathique mais pas spécialement transcendant à part une scène vraiment qui m’a marqué.

SpecOpsTheLine

J’ai aussi fait mes deux jeux indés de l’année car j’avoue ne pas avoir été autant emballé qu’avec le crû 2012 qui avait vu arriver des jeux grandioses. Mais j’ai passé un bon moment avec Gone Home et ses orages qui m’ont bien fait flipper (ma brontophobie y est pour quelque chose). L’aspect recherche dans la maison m’a bien plu également mais par contre l’histoire est juste un prétexte et le final est daubesque. Mais mon coup de cœur va à Stanley Parable qui pour le coup redéfini le concept de narration dans un jeu vidéo et j’ai ri comme un âne devant mon écran.

SSC_1

Même si, parce que je ne l’ai commencé que récemment, Risk of Rain est une tuerie cosmique mais je triche un peu. D’ailleurs si certains d’entre vous veulent se mesurer à moi, je vous attends !

RiskofRain_ACR

Antoine "ACR" Clerc-Renaud

Savant mélange entre rédacteur, auteur et éditeur. Passionné par le jeu vidéo, sa culture et son histoire depuis plus de 20 ans. Voue une admiration profonde aux RPG japonisants, aux musiques symphoniques et aux pizzas. Cowabunga ! Game Boy et écran plasma 50" inclus.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.