Pour les besoins de mes vidéos,  je me suis procuré une cassette flash pour ma Famicom, l’Everdrive N8. C’est une cassette flash dans la même lignée que le PowerPak de RetroUSB. Elle permet de jouer à des ROMs  sur une vrai machine. Contrairement au PowerPak, elle est muni d’un lecteur de carte microSD, un format beaucoup plus commun que le CompactFlash utilisé par sa concurrente. Par contre, la version Famicom du Everdrive N8 que je me suis procuré sur Stone Age Gamer est un peu plus dispendieuse que le PowerPak.

L’emballage et la cassette

Première chose que je remarque sur la boîte de livraison, il y a tout plein de références : Retour Vers Le Futur (traduit en “Si la boîte dépasse la vitesse de 88 miles à l’heure, il est possible qu’elle se retrouve en l’an 1985”) et la campagne promotionnelle de Sega dans les années 90 (traduit en “Emballé en utilisant le Blast Processing ! Bienvenue au prochain niveau.”). J’ai bien aimé que la compagnie ne se prenne pas trop au sérieux, ça rajoute de la personnalité.

Pour la cassette en tant que telle, elle vient dans une belle boîte en plastique très pratique pour le rangement. Elle vient avec le manuel d’instructions et les auto-collants de Stone Age Gamer et du Everdrive N8. La cassette est plus grande qu’une cassette de Famicom donc elle ne rentre pas dans le premier modèle de la NES avec un convertisseur, ce qui est dommage pour ceux qui pensait que l’édition Famicom pouvait faire pour les 2 consoles. La fabrication de la boite et de la cassette est de qualité, il y a même une parodie du logo de la Famicom.

Installation et utilisation

Premièrement, j’ai copié toutes les ROMs dont j’avais besoin sur la carte microSD sans mettre le système d’exploitation du Everdrive N8 pour voir comment la cassette allait réagir. Heureusement, le logiciel nous dit qu’il manque le SE sur notre carte SD et nous indique où aller le chercher. Le logiciel nous indique aussi lorsqu’on oublie de mettre une carte SD. Pour installer le système d’exploitation, il suffit de décompresser le fichier qui se trouve à l’adresse indiquée dans le dossier EDFC à la racine de la carte SD.

Premier bémol du Everdrive N8, les dossiers ne peuvent avoir que 256 fichiers. Ça rend la gestion des ROMs pas mal plus compliquée, surtout si on veut mettre le set complet de ROMs sur la carte SD. J’ai réussi à classer mes ROMs en utilisant le Windows Power Shell, mais ce n’est vraiment pas à la portée de tous.

La navigation dans les menus est un peu difficile au début mais on s’y habitude très rapidement. Dû à la résolution limité de la NES, les nom des fichiers peut être dur à lire mais heureusement dans le bas de l’écran, le système d’exploitation affiche le nom complet du fichier, ce qui aide lorsqu’on veut choisir entre une version Japonaise, Européenne ou Américaine.

Voici un résumé des contrôles dans les menus:

  • Les flèches Haut et Bas servent à navigue dans la liste de haut en bas
  • Les flèches Gauche et Droite changent de page
  • B pour choisir un jeu
  • A pour retourner en arrière
  • Start lance le dernier jeu lancé
  • Select ouvre le menu principal pour changer les réglages de la cassette.

Compatibilité

Comme chaque jeu NES est un circuit imprimé, chaque jeu a en théorie une configuration unique. Heureusement, les constructeurs utilisaient des circuits imprimés standards. Dans le monde de l’émulation, ces configurations de circuit imprimé se nomment mapper. L’Everdrive N8 supporte la majorité des mappers, c’est lorsque qu’on va avec les jeux pirates et les jeux avec extension audio que les choses se gâte, par exemple le jeu Lagrange Point avec la puce Konami VRC7 n’est pas supporté. Les jeux Européens sont supportés aussi mais la plupart roule 20% trop vite du fait de la fameuse différence entre 60Hz chez nous et 50Hz chez eux.

mappers

Les jeux Famicom Disk System sont supportés, l’Everdrive N8 change même la face des disquettes automatiquement pour nous !

Autre bémol, le système d’exploitation ne supporte pas les NSF. Heureusement, FamiTracker permet d’exporter une ROM donc j’ai pu tester quelques chiptunes.

Pour tester la comptabilité, je me suis dirigé sur les jeux qui sont difficiles à faire fonctionner sur des clones. J’ai aussi testé des jeux avec des extensions audio.

  • Castlevania 3 US : La puce MMC5 est reconnue pour être dure à émuler. Mais le jeu marche très bien.
  • Akumajou Densetsu (Castlevania 3 JP) : L’extension audio Konami VRC6 est bien émulée, ce n’est pas parfait mais ça marche.
  • Gimmick! : L’extension audio Sunsoft 5B ne semble pas émulée, mais le jeu lui-même marche. Heureusement, la musique ne semble pas trop affectée par le manque de la puce sonore en extra.
  • Probotector (Contra en Europe) : Marche bien, le jeu ne roule pas trop vite.
  • Les Chevaliers du Zodiaque : Pareil, il semble bien marcher sans rouler trop vite.
  • The Legend of Zelda : Les jeux avec sauvegarde marche sans problème et la sauvegarde est conservée
  • Parodius (Europe) : Le jeu roule beaucoup trop vite et l’écran est coupé en bas. La preuve que ce n’est pas tous les jeux PAL qui sont jouables.
  • Bio Miracle Bokutte Upa FDS : Marche très bien, mais on entend que l’émulation du canal audio du Famicom Disk System n’est pas parfaite.
  • Rolling Thunder JP : L’émulation de l’extension audio Namco 163 semble parfaite mais je n’ai pas la version originale pour confirmer.

Durant mes tests, je me suis fait plaisir en lançant mes propres chiptunes et mes propres traductions françaises de Mega Man 2 et Mega Man 6. De pouvoir finalement écouter mes chiptunes sur le vrai matériel, c’est un sentiment indescriptible. Pareillement pour mes traductions, jamais je ne me serais imaginé il y a 14 ans pouvoir jouer à mes propres traductions sur une vrai NES/Famicom.

Je vous ai fait un petit montage vidéo de mes tests.

Conclusion

En conclusion, je ne regrette pas mon achat. L’utilisation de la cassette est simple malgré la limite de 256 fichiers par dossier. La collection complète de jeux officiels rentre sur une carte de 2 GB. Le support du Famicom Disk System est très apprécié et le support des puces Nintendo MMC5, Konami VRC6, Namco 163 est un gros plus.

Une version en format cassette NES est aussi disponible. C’est la même chose que la version Famicom, sauf que pour supporter les extensions audio, vous devez modifier votre NES.

Donc, si vous vous cherchez une bonne cassette flash pour votre Famicom, l’Everdrive N8 est vivement recommandé.